Naissance du PE

220px-Hans_von_Pechmann article naissance pe

1898 : premiers pas

En 1898, Hans von Pechemann, chimiste allemand, observe un précipité blanc, obtenu par la décomposition du diazométhane (qu’il a découvert en 1894) dans de l’éther.

Ce produit est décrit un an plus tard par Eugen Bamberger and Friedrich Tschirner comme du polyméthylène ([CH2]n), un polymère dont la formule est identique à celle du polyéthylène ([C2H4]n).

1933 : naissance d’un géant

C’est en 1933 que deux chimistes, Sirs Fawcett et Gibson, travaillant pour la firme ICI (Imperial Chemical Industries, basée à Londres, et fruit de la fusion des sociétés Brunner Mond, Nobel Explosives, United Alkali Company et British Dyestuffs Corp.), testent les réactions de divers composés chimiques dans des conditions de très forte pression.

Au cours d’un de ces tests, en déclenchant une réaction entre l’éthylène et le benzaldéhyde, une fuite au niveau de l’éprouvette semble laisser échapper toute la pression. Les essais sont refaits, et le résultat est identique : une substance blanchâtre, ressemblant à du plastique, est récoltée. La polymérisation de ce plastique explique la perte de pression. Le résultat de l’expérience allait changer le monde : le polyéthylène était né.

Dès 1936, ICI industrialise ce nouveau thermoplastique, qui va jouer un rôle important dès la seconde guerre mondiale. En effet, le polyéthylène va tout d’abord servir de revêtement aux câbles sous-marins, puis d’isolant pour les tous nouveaux radars embarqués dans les chasseurs et bombardiers, qui auront un rôle décisif pour l’aviation alliée.

Léger et résistant, le matériau est tout indiqué dans l’industrie aéronautique, et on le trouve encore aujourd’hui dans la fabrication de nombreuses pièces et isolants équipant nos avions.

Le polyéthylène, communément appelé « PE », est un polymère thermoplastique, translucide, chimiquement inerte, facile à manier et résistant au froid. Il est facile à produire et bon marché.

Ainsi, il connait après-guerre un vrai succès auprès des consommateurs qui l’adoptent massivement dans les objets de la vie courante : bouteilles d’eau, de soda, de lait, emballages, etc… Il est à ce jour le plastique le plus utilisé au monde.

Ses nombreuses qualités font qu’il sera adopté et intégré dans la construction moderne : excellent isolant pour les maisons, son impact énergétique est largement positif. Le département américain de l’Energie estime par exemple que son emploi, plutôt que d’autres types d’isolation, permet d’économiser soixante millions de barils de pétrole chaque année.

Son utilisation pour le transport de l’eau permet de réduire considérablement les fuites, et la majorité des pays industrialisés a donc opté naturellement pour son emploi, comme dans les réseaux de distribution gaz ou il a remplacé avantageusement les matériaux traditionnels, procurant plus de sécurité et de longévité aux installations.

Les trois principales familles de Polyéthylène sont le HDPE (PE haute densité), le LDPE (PE basse densité) et le LLDPE (PE à basse densité linéaire).

En 2007, la compagnie brésilienne Braskem a annoncé la certification d’un « polyéthylène vert », polymérisé à partir d’éthylène issu d’éthanol, lui-même obtenu par fermentation de la canne à sucre.

On le produit partout en Europe et dans le monde… Grace à ses nombreuses qualités intrinsèques et ses évolutions tout au long des dernières décennies, c’est un matériau performant et innovant, qui continue à se développer fortement, notamment dans les domaines de la construction, des travaux publics et des réseaux.

Aujourd’hui, le prix Gibson-Fawcett, du nom des inventeurs du polyéthylène, est décerné par la Royal Society of Chemistry, et récompense les contributions originales et indépendantes à la chimie des matériaux.

MAB

Partagez cet article !

Speak Your Mind