Essais sur TPC et gaines annelées

Blog RYB_Billet 8_Technique Qualité_Essais sur TPC et gaines annelées_Test EcrasementLes TPC et gaines annelées sont conçues pour protéger les branchements électriques, les réseaux, permettre le passage de câbles, etc… Leur forme annelée a permis de réduire l’emploi de matériaux pour une protection mécanique renforcée.

La démarche qualité sur ces produits s’appuie sur la marque NF issue de la norme 50086-2-4. C’est une démarche volontaire des industriels plasturgistes, qui permet au client de trouver une garantie et une pérennité pour les investissements sur ses réseaux. Cette marque de qualité est auditée régulièrement en entreprise, et des échantillons sont prélevés dans le commerce afin de s’assurer du respect de celle-ci.

Rappelons que ces conduits sont amenés à être enterrés, et qu’il convient donc de respecter scrupuleusement les règles de qualité afin qu’aucun désordre n’intervienne.

Voici une synthèse des tests régulièrement pratiqués par les adhérents de la marque NF. En production, des contrôles dimensionnels et visuels sont réalisés sur chaque lot. Le diamètre extérieur, l’épaisseur et l’aspect (annelures intègres, peau intérieures lisses, non décollées, couleur de la gaine TPC, etc..) sont vérifiés. Des tests sont ensuite réalisés en laboratoire.

Test de Résistance à l’écrasement

Ce test est réalisé pour mesurer la déformation du diamètre intérieur selon la force exercée. On simule l’écrasement d’une gaine sous le poids du remblayage et du compactage, afin de vérifier que le conduit n’est pas trop déformé, ce qui pourrait empêcher le passage des câbles et tubes.

Ces essais s’effectuent à l’aide d’un dynamomètre monté avec des plaques d’acier, en position « compression ». Trois éprouvettes par lot sont contrôlées à 23°C (±2°C). L’échantillon est positionné dans l’appareil d’essai entre les deux plaques (Dynamomètre). Une pression est appliquée (force en N) sur le produit, et la déformation du diamètre intérieur ne doit pas excéder 5% du diamètre intérieur.

Essais de choc

Ce test a pour but de vérifier la résistance du produit suite à un impact. On simule ici la chute d’un objet (outil) sur le conduit, ou un déchargement sans précaution, et on va vérifier que la gaine n’est pas endommagée. C’est une sorte de « crash test » appliqué à un TPC.

Douze éprouvettes d’une longueur de 200mm (± 5 mm) sont maintenues pendant au moins 2 heures à une température de – 5°C. La zone d’impact est préalablement repérée sur chaque éprouvette, de façon à solliciter toutes les génératrices du tube.

Les essais de chocs s’effectuent sur l’appareil prévu à cet effet. Le réglage de la hauteur de chute d’un marteau est réalisé suivant le produit testé. On fait alors tomber le marteau une fois sur chaque échantillon. Après l’essai, les éprouvettes sont laissées 4 heures au repos, car les plastiques sont de matériaux à mémoire, et reprennent en général leur forme dans une certaine mesure.

On essaie alors de faire passer une bille d’acier calibrée dans le conduit. Si elle coince, c’est que la déformation est excessive, et le test est négatif. Il ne doit pas y avoir non plus de désagrégation ou de craquelure permettant la pénétration de lumière ou d’eau entre l’intérieur et l’extérieur.

Concrètement, la gaine TPC ne doit être ni excessivement déformée, ni perforée.

En conclusion, l’ensemble de ces tests permet de garantir un niveau de qualité élevé pour ces produits courants. On ne déplore, grâce à l’utilisation de produits certifiés NF, que peu de problème de mise en œuvre liée au produit. Aussi, inscrire l’emploi de produits NF ou autre marque de qualité sur son cahier des charges, c’est garantir des chantiers sans souci.

YF

Partagez cet article !

Speak Your Mind