Connecter les canalisations PEHD avec ses vieux réseaux fonte et PVC

Raccordement fonte

 

 

 

 

 

 

Les réseaux de canalisation d’eau potable en polyéthylène sont plébiscités du fait de leur étanchéité totale et de leur fiabilité. Ces réseaux viennent remplacer les réseaux traditionnels actuels en fonte et en PVC. Faute de pouvoir tout remplacer rapidement, les réseaux polyéthylène doivent pouvoir se raccorder sur ces vieux réseaux. Mais alors, comment procéder au raccordement d’une canalisation polyéthylène à une vieille canalisation fonte ou PVC.

Le raccordement classique et universel est le raccordement par collet bride. Ce mode de raccordement est disponible pour tous les diamètres à partir du DN20. Dans la pratique, il est utilisé à partir du DN63 et au-delà. En dessous, on utilise souvent des raccords de transition PE-laiton à filetage. Ces raccords sont soit soudés sur la canalisation polyéthylène, soit fixés par compression.

L’étanchéité d’un raccordement par collet-bride est assurée par la pression des brides sur le collet qui lui-même « écrase » un joint d’étanchéité :

joint

 

 

 

 

Source Klinger

Quelles sont les caractéristiques nécessaires d’un raccordement universel par collet-bride ?

En ce qui concerne les collets, ils devront répondre aux normes en vigueur (par ex. EN 12201 pour les pièces en polyéthylène).

  • Les joints :

Tous joints en élastomère rentrant en contact avec de l’eau doit répondre mécaniquement à la norme EN 681-1. En fonction de son utilisation (eau potable ou non) et de sa dureté, l’élastomère doit atteindre des valeurs mentionnées dans cette norme. Les valeurs de déformation rémanente à la compression, de changement de dureté dans le temps sont très importantes et doivent être prises en compte lors de la prescription.

Les valeurs dimensionnelles des joints sont également importantes pour garantir un montage adéquat. Dans le monde des brides métalliques, les joints à brides sont régis par la norme EN 1514-1. Dans le monde des brides plastiques, ces dimensions ne peuvent s’appliquer et il faudra choisir le composant offrant la meilleure surface de contact. Le choix se portera sur des joints centrés entre la boulonnerie et possédant un diamètre intérieur légèrement supérieur au diamètre de passage de la canalisation.

Conclusion : le joint doit répondre à la norme EN 681-1 et le DN/SDR du tube doit être identique au DN/SDR joint.

  • La boulonnerie :

Le choix de la matière de la boulonnerie doit se faire en fonction des conditions de pose (milieu agressif ou non) et du cahier des charges (besoin de démonter ou non). La boulonnerie est régie suivant de nombreuses normes entre autre EN 1515.
De manière générale, il ne faudra surtout pas prendre de qualité de boulonnerie trop grande (type inox A4-80 ou acier 8.8). Il faudra de préférence prendre de l’inox A4-70 voire A4-50 ou en acier 5.6 voire 4.6.

  •  La bride :

Le choix de la bride sur le collet devra se porter sur une pièce la plus rigide possible : en acier revêtu PP voire en acier ou prendre la solution de doubler la bride en polymère par une bride en inox ou acier.

Procédure d’installation :
Après avoir choisi sa bride (DN, SDR), le joint de même DN et SDR que la bride et la boulonnerie adéquate aux besoins de l’exploitant, on s’assurera que la canalisation à raccorder sera suffisamment longue pour ne pas engendrer des efforts de traction lors du montage. On s’assurera de la propreté de la piste de joint, du joint et du pas de vis des boulons.
On montera la demi-couronne inférieure de la boulonnerie, laissera tomber le joint sur la boulonnerie (pas besoin de colle) et placera la boulonnerie manquante.

  •  Serrer à la main la boulonnerie,
  • Serrer à la clé dynamométrique, en croix, la boulonnerie,
  • Effectuer plusieurs passage pour atteindre le couple requis et prescrit par le fabriquant soit de joints, soit de raccords,
  •  Revenir 1 heures après pour contrôle.

Pourquoi effectuer plusieurs passages pour atteindre le couple requis ?

Explication par l’exemple avec une bride à 4 boulons : On serre le boulon 1 puis le boulon 3 puis le boulon 2 puis le boulon 4. Lors de cette phase, le boulon 4 aura desserré le boulon 2 qui aura desserré le boulon 3 qui aura desserré le boulon 1. D’où la nécessité impérieuse de faire plusieurs passages.
Pourquoi revenir une heure après pour contrôle ?
Le polyéthylène réagit à la contrainte. Il faut donc revenir 1 h après avoir effectué le montage pour vérifier que le couple dans la boulonnerie est correct. En cas de couple trop faible, la boulonnerie ne travaillerait pas correctement et conduirait à la fuite.

Quelles sont les caractéristiques nécessaires d’un raccordement par raccord à compression ?

En deçà du DN63, le montage d’un raccord dit à compression est simple. L’ébavurage du tube polyéthylène est important pour ne pas abîmer le joint d’étanchéité et le respect du couple de serrage est également important.
Au-delà du DN63, il convient de se rapprocher de chaque fabricant afin d’en connaitre les modalités précises d’installation qui sont propres à chacun. Certains raccords nécessiteront par exemple des inserts intérieurs et d’autre non. Cela dépendra du diamètre et du type de raccord.

MPS

Partagez cet article !

Speak Your Mind